Les 6 piliers de l’écoute active à connaître

Dans le monde de l’entrepreneuriat, on entend beaucoup parler de coaching en prise de parole. Souvent reléguée au second plan, la pratique de l’écoute active est pourtant l’un des piliers de la communication. Si elle nécessite une certaine abnégation, la méthode consiste simplement à se concentrer sur l’autre. Pour mieux communiquer, et si on apprenait à écouter ?

Se mettre à la disposition de l’autre

Pour pratiquer l’écoute active pendant un échange avec un collègue, vous devez d’abord lui montrer que vous êtes disponible. Si vous consultez votre téléphone ou que vous êtes occupé à une tâche pendant qu’il vous parle, vous ne serez pas dans l’écoute active. Alors, éloignez-vous des sources de distraction pour être pleinement présent dans la conversation.

Valoriser son interlocuteur

L’écoute active commence parfois avec un simple « Bonjour (Prénom), comment vas-tu ? ». Débuter l’échange en incluant votre interlocuteur lui permettra de se sentir valorisé et reconnu au sein du groupe. Par ailleurs, si vous êtes réellement dans l’écoute active, il le remarquera et votre relation n’en sera qu’améliorée.

Recueillir des informations

Comme son nom l’indique, l’écoute active consiste à écouter plutôt que parler. En effet, les deux actions doivent coexister dans toute conversation. La technique consiste à se placer en position d’observateur et d’absorber les informations comme une éponge. Pour cela, il suffit de se taire et de laisser l’autre parler. Cette méthode est très utilisée par les entrepreneurs : certains placent même un post-it « Tais-toi ! » sur l’écran de leur ordinateur lors des rendez-vous client. Ils se contentent ensuite de prendre des notes.

Écouter l’autre pour lui-même et non pour soi

Écouter quelqu’un parler revient à lui accorder votre temps, votre attention et votre énergie. Trois ressources si précieuses dans le monde du travail. Quel meilleur cadeau pouvez-vous donc faire à autrui ? Plutôt que de penser à ce que vous allez dire ensuite, mettez-vous à la place de votre interlocuteur. Tentez, pourquoi pas, de déceler derrière ses paroles, son histoire et ses émotions. En bref, écoutez pour comprendre, pas pour répondre !

Ne pas penser pour les autres

Toute information qui arrive à notre conscience passe inévitablement par le prisme de notre propre interprétation. Mais pour pratiquer l’écoute active, il est préférable de garder l’esprit ouvert et de laisser de côté nos propres croyances et préjugés. Recevez les mots de votre interlocuteur comme si vous les entendiez pour la première fois. Vous pouvez, bien sûr, poser des questions. Mais elles doivent être les plus objectives possibles pour ne pas orienter la conversation.

Savoir écouter les mots

Tout l’art de l’écoute active est d’apprendre à distinguer les faits, les opinions et les sentiments dans le discours. Un collaborateur qui vous raconte sa mésaventure du jour mêlera probablement ces trois éléments dans ses paroles. À vous de rester aussi neutre que possible pour rester dans l’écoute sans basculer dans le jugement.

Il n’y a pas de secret, pour mieux communiquer au travail, vous devez pratiquer l’écoute active. Contactez-nous pour organiser une journée de formation ou de cohésion d’équipe avec C Bo Talents.

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !