Comment préserver sa santé mentale face à l’infobésité ?

C’est aujourd’hui un Français sur deux qui est concerné par cette nouvelle forme de mal-être qu’est la fatigue informationnelle. Chaînes d’infos en continu, pandémies, guerres et catastrophes naturelles : un flot de mauvaises nouvelles qui n’est pas sans conséquence sur la santé mentale.

Qu’est-ce que la fatigue informationnelle ?

Aussi appelée “infobésité”, la fatigue informationnelle intervient au moment où l’on reçoit plus d’informations que nous ne sommes capables d’en traiter. De la même façon que le corps ne peut plus métaboliser l’excès de graisse en énergie, le cerveau ne peut plus transformer le surplus d’informations en connaissances. Ce trop-plein entraîne des sensations d’oppression, d’épuisement voire d’anxiété qui peuvent favoriser l’apparition du burn-out en s’ajoutant à une vie professionnelle peu satisfaisante.

Qui est concerné ?

La fatigue informationnelle peut toucher l’ensemble de la population, mais il semblerait que les jeunes la subissent de façon encore plus intense. En cause, une peur de l’avenir qui s’ajoute à l’anxiété latente chez ceux qui se lancent dans la vie active et pour qui les perspectives semblent déjà s’assombrir. Les personnes au chômage sont aussi davantage à risque puisque, en plus du mal-être provoqué par l’absence d’emploi (et parfois de projet de recherche), elles ont tendance à passer plus de temps à la maison et donc devant la télévision.

Comment se protéger face à l’infobésité ?

Pour préserver leur santé mentale face à l’excès d’informations, beaucoup de Français ont décidé d’éteindre leur poste de télévision. Une solution simple mais loin d’être facile tant elle remet en cause une habitude bien ancrée. D’autres solutions existent :

  • Être à l’écoute des signaux du corps pour déceler l’anxiété lorsqu’elle se présente face aux actualités,
  • Trier et éliminer les sources d’informations de mauvaise qualité,
  • Dédier un moment à la consommation d’informations pour en maîtriser la quantité (le soir avant le dîner, entre midi et 14h, etc.),
  • Se désabonner des comptes qui ne nous font pas du bien sur les réseaux sociaux,
  • Éviter les collègues de travail qui ne parlent que des mauvaises nouvelles (on en a tous !),
  • S’essayer à la “digital detox” : pas de téléphone pendant une journée (ou un week-end),
  • Se tourner vers des médias positifs comme Positivr, le « fil good » du Monde ou la « Pause réconfort » de Slate,
  • Exercer son esprit critique en croisant les informations pour ne pas croire tout ce qu’on voit ou lit.

Vous l’aurez compris, la fatigue informationnelle n’est pas une fatalité. Chacun a le pouvoir de consommer l’information comme il le souhaite et sans compromettre sa santé mentale. Encore faut-il accepter quelques changements de fond pour se préserver sur le long terme.

Tous les articles

Besoins humains

5 théories sur les besoins humains

S’ils se présentent dès la naissance, nos besoins ne nous quittent pas à l’âge adulte. Bien au contraire, nous avons […]

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité.

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité. L’ombre de la manipulation au travail Au travail, […]

être à l'aise séance photo

3 conseils pour être à l’aise devant l’objectif d’un photographe

S’il y a un moment redouté par beaucoup de personnes, c’est bien celui qui nous fait passer devant l’objectif d’un […]

Boucle SEVF

La boucle SEVF : à quoi ça sert et comment l’appliquer ?

Le célèbre thérapeute Stephen Karpman a mis en évidence les 4 compétences qui selon lui, améliorent la qualité de l’écoute […]

coaching professionnel

En quoi consiste le métier de coach professionnel ?

Le coaching souffre encore de certains préjugés, comme le fait que les résultats ne seraient pas mesurables ou que le […]

fatigue informationnelle

Comment préserver sa santé mentale face à l’infobésité ?

C’est aujourd’hui un Français sur deux qui est concerné par cette nouvelle forme de mal-être qu’est la fatigue informationnelle. Chaînes […]

communication positive

Communication positive au travail : ces phrases qui tuent la relation professionnelle

Bien communiquer avec ses collègues de travail, c’est tout un art. Mais puisque personne n’est parfait, nous commettons tous quelques […]

7C communication

Une communication efficace grâce à la méthode des 7 C

Notre façon de communiquer avec notre entourage professionnel peut parfois être source de malentendus et provoquer des conflits. Alors comment […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Comment reconnaître et prévenir le brown out ?

Aujourd’hui, près de 55% des salariés français vivraient ou auraient vécu un brown out (Deloitte). Cette profonde perte de sens au travail concernerait d’autant plus les cadres dont l’activité seraient jugée inadéquate face à leur niveau d’études et de compétences.

Qu’est-ce que le Brown out ?

Ce n’est pas pour rien que cette expression désigne, en anglais, la diminution de l’intensité d’un appareil électrique afin d’éviter une surchauffe. Le brown out correspond à la perte de sens au travail. Souvent confondu avec le burn out ou le bore out, le brown out n’impacte pas forcément les capacités de la personne, mais surtout sa motivation. Il crée un désengagement progressif que l’on peut qualifier de « démission silencieuse » ou « quiet quitting ».

Les symptômes du brown out

Lorsqu’il vit un brown out, le collaborateur ne parvient plus à voir au-delà de ses tâches quotidiennes, ni à les replacer dans un ensemble plus grand. Ce qui le conduit à ressentir :

  • Que son travail est absurde ou inutile,
  • Qu’il n’a pas les capacités pour mener ses tâches à bien,
  • Une perte de motivation à aller travailler,
  • Une perte d’attention lors de la réalisation du travail,
  • Une forme de repli sur soi, d’irritation ou d’apathie,
  • Une remise en question concernant sa vie professionnelle et/ou personnelle,
  • Le besoin répété d’être en arrêt de travail.

L’apparition d’un ou plusieurs de ces symptômes chez un(e) collaborateur(ice) doit vous alerter. Mais heureusement, ce syndrome étant de plus en plus connu, il existe des façons prévenir son émergence.

Comment prévenir le Brown out ?

Il revient au service RH et au manager de veiller au bien-être de leurs équipes et donc de limiter les risques d’épuisement professionnel, quelque soit sa forme. Pour cela, voici quelques conseils :

  • Contextualiser chaque poste et chaque action à réaliser, en les replaçant dans un projet commun ou un objectif global de l’entreprise,
  • Changer régulièrement le type et la durée des missions, ainsi que les méthodes de travail, pour ne pas laisser la routine s’installer,
  • Privilégier un management horizontal et le travail en co-construction,
  • Célébrer la fin d’un projet et les petites victoires, pour valoriser le travail de chacun,
  • Proposer des réunions plus interactives, efficaces et impliquantes pour tous,
  • Prévoir des formations, des séances de coaching ou des moments qui favorisent la cohésion d’équipe et la convivialité.

Dans la prévention du brown out, le manager doit à tout prix maintenir le dialogue avec ses collaborateurs. Au-delà de veiller à l’efficacité du travail accompli, il lui revient aussi de construire un pont entre la dimension collective et la réalisation personnelle.

C Bo Talents propose des ateliers, formations et séances de coaching pour retrouver du sens dans son travail. Contactez-nous pour en parler.

Tous les articles

Besoins humains

5 théories sur les besoins humains

S’ils se présentent dès la naissance, nos besoins ne nous quittent pas à l’âge adulte. Bien au contraire, nous avons […]

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité.

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité. L’ombre de la manipulation au travail Au travail, […]

être à l'aise séance photo

3 conseils pour être à l’aise devant l’objectif d’un photographe

S’il y a un moment redouté par beaucoup de personnes, c’est bien celui qui nous fait passer devant l’objectif d’un […]

Boucle SEVF

La boucle SEVF : à quoi ça sert et comment l’appliquer ?

Le célèbre thérapeute Stephen Karpman a mis en évidence les 4 compétences qui selon lui, améliorent la qualité de l’écoute […]

coaching professionnel

En quoi consiste le métier de coach professionnel ?

Le coaching souffre encore de certains préjugés, comme le fait que les résultats ne seraient pas mesurables ou que le […]

fatigue informationnelle

Comment préserver sa santé mentale face à l’infobésité ?

C’est aujourd’hui un Français sur deux qui est concerné par cette nouvelle forme de mal-être qu’est la fatigue informationnelle. Chaînes […]

communication positive

Communication positive au travail : ces phrases qui tuent la relation professionnelle

Bien communiquer avec ses collègues de travail, c’est tout un art. Mais puisque personne n’est parfait, nous commettons tous quelques […]

7C communication

Une communication efficace grâce à la méthode des 7 C

Notre façon de communiquer avec notre entourage professionnel peut parfois être source de malentendus et provoquer des conflits. Alors comment […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Bore-out : quand l’ennui au travail impacte la santé mentale

Un salarié européen sur 3 déclare s’ennuyer au travail, et dans certains cas, l’ennui se transforme en dépression. Ce syndrome de bore-out toucherait environ 6% des salariés en France. Voici tous nos conseils pour prévenir le bore-out.

Qu’est-ce que le bore-out ?

Souvent décrit comme l’inverse du burn-out, le bore-out est une forme d’épuisement professionnel causé par un ennui chronique et profond au travail. Les principales causes en sont le manque de stimulation et une charge insuffisante de travail. Résultat : on perd le sens de notre activité professionnelle et un mal-être s’installe. Pour les employeurs, le bore-out est synonyme de désengagement des salariés, de turnover et d’absentéisme.

Le terme apparaît pour la première fois au milieu des années 2000, pour être défini en 2015 par « un état psychologique négatif de faible enthousiasme qui se manifeste sous trois formes : une crise de sens au travail, l’ennui au travail et une crise de croissance ».

Comment savoir si on souffre d’un bore-out ?

Les symptômes du bore-out sont très similaires à ceux de tout épuisement professionnel. Psychologiquement, on peut ressentir :

  • Une faible estime de soi,
  • Un sentiment de honte ou de culpabilité,
  • Moins de satisfaction au travail,
  • Moins d’enthousiasme à aller travailler,
  • Moins d’intérêt pour les tâches à effectuer,
  • Moins de considération de la part de la hiérarchie.

Physiquement, cela peut se traduire par :

  • De la fatigue,
  • Des troubles du sommeil,
  • Une perte d’appétit,
  • Des douleurs diverses,
  • Une augmentation du stress.

Forcément, tout cela provoque bien souvent des changements de comportement qui se ressentent sur le lieu de travail : plus de conflits entre collaborateurs, des performances impactées, moins de prise d’initiative, des tâches personnelles pour s’occuper sur le temps de travail.

À savoir : tout le monde n’est pas concerné par tous ces symptômes à la fois. Certaines personnes n’en ressentiront que quelques-uns. Dans tous les cas, le mal-être s’installe progressivement et parfois sans même que l’on s’en rende compte.

Comment prévenir le bore-out ?

Pour ne pas tomber dans la spirale du bore-out, mettez en place des actions pour retrouver votre motivation : des projets stimulants, de nouvelles rencontres, essayer d’autres méthodes de travail, se fixer des objectifs, etc. Contrez les idées négatives avec la gratitude qui possède des effets bénéfiques sur le bien-être au travail : faire un retour positif sur le travail d’un collaborateur, donner des encouragements. Bonus : la reconnaissance est contagieuse !

S’il n’est pas pris en charge, le bore-out peut mener à une dépression et affecter également la vie personnelle. Si vous ressentez un ou plusieurs symptômes, ne restez pas isolé(e) et parlez-en à vos collègues. En effet, vous n’êtes peut-être pas seul(e) dans cette situation. Puis, sollicitez votre manager pour lui demander d’adapter votre poste (nouvelles missions, changement d’organisation, évolution professionnelle, etc.). Cela permettra de (ré)instaurer la communication avec votre hiérarchie. Enfin, si vous sentez que le bore-out affecte votre santé mentale et physique, consultez la médecine du travail ou votre médecin traitant pour trouver une solution. C Bo Talents vous aide dans votre quête de sens au travail : contactez-nous pour en parler.

Tous les articles

Besoins humains

5 théories sur les besoins humains

S’ils se présentent dès la naissance, nos besoins ne nous quittent pas à l’âge adulte. Bien au contraire, nous avons […]

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité.

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité. L’ombre de la manipulation au travail Au travail, […]

être à l'aise séance photo

3 conseils pour être à l’aise devant l’objectif d’un photographe

S’il y a un moment redouté par beaucoup de personnes, c’est bien celui qui nous fait passer devant l’objectif d’un […]

Boucle SEVF

La boucle SEVF : à quoi ça sert et comment l’appliquer ?

Le célèbre thérapeute Stephen Karpman a mis en évidence les 4 compétences qui selon lui, améliorent la qualité de l’écoute […]

coaching professionnel

En quoi consiste le métier de coach professionnel ?

Le coaching souffre encore de certains préjugés, comme le fait que les résultats ne seraient pas mesurables ou que le […]

fatigue informationnelle

Comment préserver sa santé mentale face à l’infobésité ?

C’est aujourd’hui un Français sur deux qui est concerné par cette nouvelle forme de mal-être qu’est la fatigue informationnelle. Chaînes […]

communication positive

Communication positive au travail : ces phrases qui tuent la relation professionnelle

Bien communiquer avec ses collègues de travail, c’est tout un art. Mais puisque personne n’est parfait, nous commettons tous quelques […]

7C communication

Une communication efficace grâce à la méthode des 7 C

Notre façon de communiquer avec notre entourage professionnel peut parfois être source de malentendus et provoquer des conflits. Alors comment […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Les 3 conséquences de la pandémie sur la santé mentale des salariés

Même si la détresse psychologique est globalement en baisse chez les salariés, la pandémie de Covid-19 a laissé des traces sur le plan psychologique. Sondage Empreinte Humaine et Opinion Way ont interrogé plus de 2000 Français entre le 28 septembre et le 7 octobre 2021. Entre burn-out et modification des modes de vie, les chiffres qui en ressortent sont édifiants. Voici 3 conséquences de la pandémie sur la santé mentale des salariés.

Le burn-out en plein boom chez les jeunes managers

Si le nombre de travailleurs en situation de détresse psychologique diminue, il n’en reste pas moins préoccupant. En 2021, 2,55 millions de salariés français font face à un burn-out sévère. C’est 2,7 fois plus que les chiffres de mai 2020. Parmi les cas de détresse psychologique, 33% concernent des dépressions nécessitant un traitement. Les personnes les plus touchées sont les femmes (à 44%) et les moins de 39 ans (à 50%). Avec un taux qui s’élève à 18%, ce sont les managers qui déclarent le plus de burn-out sévères. À ce sujet, retrouvez notre article sur l’épuisement professionnel.

Face à ces chiffres, 82% des collaborateurs espèrent une évolution de leur qualité de vie au travail, et on les comprend. On sait maintenant que des conditions de travail adaptées sont la clé de la fidélisation et de la performance des employés.

Changer d’emploi pour ne pas sombrer dans la dépression

S’ils ne sont que 16% à être passés à l’action, 31% des salariés français déclarent avoir envie de changer d’emploi. En effet, 55% d’entre eux ont vu leur santé mentale se dégrader pendant la crise sanitaire. Ils sont 84% à effectuer des changements majeurs dans leur vie pour ne pas sombrer émotionnellement. C’est ce que l’on appelle le phénomène de croissance post-traumatique. En réponse à la crise du Covid-19, les salariés français ont opéré des modifications qui leur ont permis de mieux apprécier la valeur de la vie (à 69%), de revoir leurs priorités (à 58%), ou encore de trouver de nouveaux centres d’intérêt (à 50%).

Le déménagement : une solution pour mieux télétravailler

Bon nombre de travailleurs français (25%) ont d’ailleurs opté pour un changement radical : le déménagement. Parmi les personnes en télétravail, 35% affirment avoir déménagé au moins une fois depuis le début de la crise sanitaire. Ainsi, il semblerait que la détresse psychologique soit moins présente chez les télétravailleurs ayant déménagé. Ces derniers ont réalisé à quel point il était important pour eux d’évoluer dans un environnement adapté aux tâches et aux valeurs qui sont les leurs. Et pour cause, leur santé mentale s’en porte bien mieux.

Pour mieux comprendre ces chiffres, consultez l’infographie de Baromètre T8.

Vous aussi, vous pensez à changer de métier ? Contactez-nous pour réaliser votre bilan de compétences.

Tous les articles

Besoins humains

5 théories sur les besoins humains

S’ils se présentent dès la naissance, nos besoins ne nous quittent pas à l’âge adulte. Bien au contraire, nous avons […]

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité.

Déjouez les manipulateurs au boulot et gardez le contrôle sur sa sérénité. L’ombre de la manipulation au travail Au travail, […]

être à l'aise séance photo

3 conseils pour être à l’aise devant l’objectif d’un photographe

S’il y a un moment redouté par beaucoup de personnes, c’est bien celui qui nous fait passer devant l’objectif d’un […]

Boucle SEVF

La boucle SEVF : à quoi ça sert et comment l’appliquer ?

Le célèbre thérapeute Stephen Karpman a mis en évidence les 4 compétences qui selon lui, améliorent la qualité de l’écoute […]

coaching professionnel

En quoi consiste le métier de coach professionnel ?

Le coaching souffre encore de certains préjugés, comme le fait que les résultats ne seraient pas mesurables ou que le […]

fatigue informationnelle

Comment préserver sa santé mentale face à l’infobésité ?

C’est aujourd’hui un Français sur deux qui est concerné par cette nouvelle forme de mal-être qu’est la fatigue informationnelle. Chaînes […]

communication positive

Communication positive au travail : ces phrases qui tuent la relation professionnelle

Bien communiquer avec ses collègues de travail, c’est tout un art. Mais puisque personne n’est parfait, nous commettons tous quelques […]

7C communication

Une communication efficace grâce à la méthode des 7 C

Notre façon de communiquer avec notre entourage professionnel peut parfois être source de malentendus et provoquer des conflits. Alors comment […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !