Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre les formes. Mais une critique mal formulée peut vite devenir blessante et altérer une relation professionnelle. Alors, comment utiliser la communication bienveillante pour faire un retour critique sur le travail de quelqu’un ? Selon nous, il existe 3 éléments à prendre en compte absolument.

L’importance du contexte

Imaginez que votre manager soit constamment débordé et n’ait aucun moment à vous accorder dans sa journée. Vous sentiriez-vous à l’aise dans un tel climat ? Il y a peu de chances … La bienveillance commence par montrer que l’on est présent pour son équipe. Cela passe par le fait d’indiquer sa disponibilité et sa volonté d’être à l’écoute et d’accompagner. De cette façon, vous montrez à votre collaborateur qu’il peut poser des questions et que les réponses seront constructives. Bonus : programmez ensemble les moments de débriefing ou de questions/réponses, pour que chacun soit disposé à donner son attention et recevoir celle de l’autre.

Formuler une critique bienveillante

C’est bien connu : l’être humain est plus attiré par le négatif que par le positif. Mais lorsque vous faites un retour sur le travail d’un collaborateur, le diable se cache dans les détails. Commencez donc par valoriser ce qui a fonctionné (« Tu as bien géré ton temps »). Puis, plutôt que simplement pointer du doigt ce qui ne va pas (« Tu as parlé trop vite pendant ta présentation »), mettez en lumière ce qui, selon vous, peut être amélioré. Ce qui donnerait « Pour améliorer ton animation la prochaine fois, tu pourrais essayer de parler plus doucement ». La critique n’est plus perçue comme telle mais comme un outil pour devenir meilleur chaque jour. En tant que manager, vous êtes un leader tourné vers le futur, et non un maître d’école qui distribue des punitions.

Quelques exemples de formulation

  • « Ce serait encore plus clair si tu faisais comme ça … »
  • « On comprendrait encore mieux si tu ajoutais ça … »
  • « Si tu veux améliorer ceci, tu peux faire comme ça … »
  • « Pour la prochaine fois, tu pourrais faire davantage ça … »
  • « Ce serait encore mieux si tu passais un peu moins de temps sur cette partie et que tu privilégiais plutôt telle partie … »

Instaurer un échange d’égal à égal

La communication bienveillante s’éloigne du schéma classique descendant, type « maître à élève ». Chaque collaborateur a quelque chose à apporter aux autres, et inversement. C’est pour cette raison qu’il peut être judicieux de prévoir un moment pendant lequel chacun fait son retour à l’autre. Ne soyez pas le/la manager qui corrige ce qui a été fait, mais celui/celle avec qui on travaille main dans la main pour améliorer ce qui a été fait. Ainsi, chacun apprend de l’autre et la confiance en soi est reboostée à bloc.

La communication interpersonnelle est un pilier souvent oublié du métier de manager, car l’un des plus difficiles à mettre en œuvre. C Bo Talents accompagne les dirigeants et managers pour instaurer une communication bienveillante qui soit au service d’une évolution commune. Contactez-nous pour en savoir plus.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac d’une horloge … Nombreuses sont ces situations, anodines pour le commun des mortels, mais insupportables pour les misophones. Voici tous nos conseils pour gérer votre misophonie au travail.

La misophonie : définition

Bien que peu diagnostiquée, la misophonie est un trouble neuropsychiatrique qui concernerait près de 15% des Français. Les personnes qui en souffrent ressentent, face à certains sons, des émotions négatives et intenses (colère, dégoût, anxiété). Il s’agit des bruits causés par des tiers : mastication, ronflement, clavier d’ordinateur … Les symptômes peuvent durer plusieurs heures et s’accompagner de sueurs froides ou d’une accélération du rythme cardiaque.

Quel traitement pour soigner la misophonie ?

À ce jour, il n’existe aucun traitement qui ait prouvé son efficacité dans la lutte contre la misophonie. Le plus souvent, il est conseillé de se tourner vers les thérapies cognitives et comportementales (TCC) afin d’apprendre à dissocier les sons des émotions qu’ils provoquent. Une autre technique existe : la thérapie d’habituation, utilisée notamment pour traiter les acouphènes. Elle consiste à exposer progressivement le patient aux sons désagréables afin de l’y désensibiliser.

Astuces pour gérer la misophonie au travail

Avant de commencer une thérapie, il est possible de mettre en place des actions au quotidien pour mieux vivre votre misophonie au travail :

  • Éloignez-vous du bruit : cela paraît évident, mais plus vous serez loin de l’origine des sons, moins ils vous importuneront. S’ils proviennent d’une personne en particulier, faites en sorte de vous trouver dans une autre pièce, pour ne pas l’entendre, mais aussi ne pas la voir. En effet, l’avoir dans votre champ de vision risque de vous mettre dans un état d’hyper-vigilance.

  • Travaillez avec un casque ou des écouteurs : c’est la tactique favorite des misophones car sans doute la plus facile à utiliser. Elle vous permettra de faire abstraction de votre environnement et d’améliorer votre concentration et votre efficacité. Mention bonus pour le casque à réduction de bruit.

  • Écoutez de la musique ou des sons d’ambiance : il existe des applications conçues pour créer des playlists en fonction de votre humeur (Spotify) ou écouter des sons pour vous concentrer (Endel). Cela vous placera dans une bulle de productivité toute la journée.

  • Parlez-en à votre supérieur : la misophonie est un trouble encore méconnu, il peut être bon de sensibiliser votre hiérarchie à ses problématiques. Expliquez en quoi cela affecte votre bien-être et vos performances au travail. Si cela est possible, elle fera tout pour améliorer vos conditions de travail.

  • Parlez-en à la personne source de votre inconfort : la communication est la clé. Avec diplomatie, faites comprendre à votre collègue que certains de ses comportements vous causent des difficultés auditives. Pour ne pas entrer en conflit avec lui, pensez à utiliser les principes de la communication non violente. Restez objectif, parlez à la première personne, exprimez clairement vos besoins et formulez une demande qu’il soit en mesure de satisfaire.

Vous avez du mal à gérer votre misophonie au travail ? C Bo Talents vous propose des séances de coaching personnalisées pour apprendre à vivre avec ce trouble et harmoniser vos relations avec vos collègues. Prenez rendez-vous pour notre première rencontre.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec des discriminations de la part d’employeurs peu scrupuleux. Puis elle va de « simples » moqueries jusqu’à la mise à l’écart. Ainsi, 55% des personnes LGBT+ disent avoir été témoin de discours homophobes sur leur lieu de travail. Et 73% déclarent éviter le sujet de l’orientation sexuelle avec leurs collègues (IFOP 2017). Voici 5 moyens de lutter contre l’homophobie au travail.

1. Incarner le changement en tant que dirigeant

Pour susciter une prise de conscience chez votre équipe, vous devez commencer par l’implanter en vous-même. En effet, c’est au leader que revient la responsabilité de mener une démarche qui va dans le sens des valeurs de l’entreprise. À vous de montrer l’exemple à travers vos paroles et votre comportement.

2. Communiquer et être à l’écoute

Avant d’installer de nouvelles directives, faites un état des lieux de la situation. Comment ? En vous mettant à l’écoute de vos salariés, en leur proposant des temps d’échange ou un questionnaire anonyme. Cette étape vous permettra de soulever les problèmes actuels avant de foncer tête baissée. Grâce au feedback de vos collaborateurs, vous ajusterez votre communication pour rester loin des stéréotypes et des conflits internes.

3. Jouer la carte de la sensibilisation

Lorsqu’il s’agit d’homophobie au travail, la représentation revêt une importance particulière. Encouragez vos collaborateurs LGBT+ à partager leur expérience auprès du reste de l’équipe. Ou bien, invitez des figures extérieures à le faire. Ce sera l’occasion pour vos salariés de comprendre les enjeux de la LGBTphobie. Chaque collaborateur prendra conscience que, s’il ne se sent pas concerné, il peut aussi être un allié de la cause.

4. Appliquer une tolérance zéro

Chaque salarié doit se sentir en sécurité sur son lieu de travail. Au-delà de montrer l’exemple, il revient donc au manager de veiller au respect des consignes mises en place. Il en va du respect des droits de l’Homme, mais aussi de la performance de l’entreprise. Prévoyez donc des sanctions adéquates et surtout, appliquez-les systématiquement en cas de comportement homophobe.

5. S’engager publiquement

Si vous ne savez pas par où commencer, l’association L’Autre Cercle a créé une charte d’engagement LGBT à destination des entreprises. Les signataires promettent de :

  • Créer un environnement inclusif pour les personnes LGBT+,
  • Respecter une égalité de traitement envers tous et toutes, quels que soient le genre et l’orientation sexuelle,
  • Soutenir les victimes d’homophobie au travail,
  • Observer les avancées et partager les bonnes pratiques dans leur réseau.

Cependant, il ne suffit pas de signer la charte. En effet, 44% des employés des entreprises signataires déclarent ne pas être familiers avec son contenu. N’oubliez donc pas d’en informer vos collaborateurs et de veiller à une bonne communication en interne sur ce sujet.

C Bo Talents accompagne les dirigeants pour construire une entreprise humaine et humaniste. Lors de nos coachings et formations, nous vous aidons à saisir vos problématiques et à y répondre. Contactez-nous pour organiser votre première séance.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Les 6 piliers de l’écoute active à connaître

Dans le monde de l’entrepreneuriat, on entend beaucoup parler de coaching en prise de parole. Souvent reléguée au second plan, la pratique de l’écoute active est pourtant l’un des piliers de la communication. Si elle nécessite une certaine abnégation, la méthode consiste simplement à se concentrer sur l’autre. Pour mieux communiquer, et si on apprenait à écouter ?

Se mettre à la disposition de l’autre

Pour pratiquer l’écoute active pendant un échange avec un collègue, vous devez d’abord lui montrer que vous êtes disponible. Si vous consultez votre téléphone ou que vous êtes occupé à une tâche pendant qu’il vous parle, vous ne serez pas dans l’écoute active. Alors, éloignez-vous des sources de distraction pour être pleinement présent dans la conversation.

Valoriser son interlocuteur

L’écoute active commence parfois avec un simple « Bonjour (Prénom), comment vas-tu ? ». Débuter l’échange en incluant votre interlocuteur lui permettra de se sentir valorisé et reconnu au sein du groupe. Par ailleurs, si vous êtes réellement dans l’écoute active, il le remarquera et votre relation n’en sera qu’améliorée.

Recueillir des informations

Comme son nom l’indique, l’écoute active consiste à écouter plutôt que parler. En effet, les deux actions doivent coexister dans toute conversation. La technique consiste à se placer en position d’observateur et d’absorber les informations comme une éponge. Pour cela, il suffit de se taire et de laisser l’autre parler. Cette méthode est très utilisée par les entrepreneurs : certains placent même un post-it « Tais-toi ! » sur l’écran de leur ordinateur lors des rendez-vous client. Ils se contentent ensuite de prendre des notes.

Écouter l’autre pour lui-même et non pour soi

Écouter quelqu’un parler revient à lui accorder votre temps, votre attention et votre énergie. Trois ressources si précieuses dans le monde du travail. Quel meilleur cadeau pouvez-vous donc faire à autrui ? Plutôt que de penser à ce que vous allez dire ensuite, mettez-vous à la place de votre interlocuteur. Tentez, pourquoi pas, de déceler derrière ses paroles, son histoire et ses émotions. En bref, écoutez pour comprendre, pas pour répondre !

Ne pas penser pour les autres

Toute information qui arrive à notre conscience passe inévitablement par le prisme de notre propre interprétation. Mais pour pratiquer l’écoute active, il est préférable de garder l’esprit ouvert et de laisser de côté nos propres croyances et préjugés. Recevez les mots de votre interlocuteur comme si vous les entendiez pour la première fois. Vous pouvez, bien sûr, poser des questions. Mais elles doivent être les plus objectives possibles pour ne pas orienter la conversation.

Savoir écouter les mots

Tout l’art de l’écoute active est d’apprendre à distinguer les faits, les opinions et les sentiments dans le discours. Un collaborateur qui vous raconte sa mésaventure du jour mêlera probablement ces trois éléments dans ses paroles. À vous de rester aussi neutre que possible pour rester dans l’écoute sans basculer dans le jugement.

Il n’y a pas de secret, pour mieux communiquer au travail, vous devez pratiquer l’écoute active. Contactez-nous pour organiser une journée de formation ou de cohésion d’équipe avec C Bo Talents.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Comment instaurer une démarche de co-construction dans mon entreprise ?

Ce mot ne vous évoque peut-être pas grand-chose, et pourtant : la co-construction en entreprise a le vent en poupe dernièrement. Approcher une projet sous l’angle du collectif, c’est une démarche qui se développe depuis la crise du Covid. Zoom sur cette démarche innovante et les façons de la mettre en place.

La co-construction : définition

On peut définir le principe de co-construction par le fait de mener un projet à bien, en utilisant l’intelligence collective plutôt qu’individuelle. La démarche peut s’appliquer à :

  • L’élaboration d’une stratégie à long terme ;
  • La création d’une offre de bien ou de service, qui peut même se faire avec des clients (”build in public”) ;
  • La mise en place d’un nouvel outil en collaboration avec le fournisseur ou l’équipe technique ;
  • Des changements dans les process et l’organisation en interne ;
  • Un projet pédagogique dans l’optique d’un parcours de formation pour les collaborateurs.

On trouve la co-construction sous plusieurs formes en entreprise : dialogue social, management, télétravail, expérimentations, etc.

Quels sont les avantages de la co-construction ?

Il existe deux raisons principales pour lesquelles vous devriez faire appel à la co-construction :

  • Valoriser chaque collaborateur : tous les employés deviennent acteurs du projet, se sentent mis en avant et reconnus pour leurs compétences. En encourageant chacun à exprimer ses idées, la co-construction permet de répondre à la quête de sens dans le travail, omniprésente depuis la crise sanitaire.

  • Mobiliser l’intelligence collective : en travaillant à plusieurs, on explore le même sujet sous des angles différents grâce au savoir-faire et aux connaissances de chacun. La co-construction améliore aussi le « vivre ensemble » et la cohésion d’équipe.

Comment mettre en place une démarche de co-construction ?

Installer la co-construction dans son équipe ne se fait pas sans un peu de préparation. Il est important de :

  • Utiliser la co-construction dans le cadre d’une problématique importante, puisque c’est un processus lent et complexe ;
  • Penser à la faisabilité du projet avant d’envisager une solution qui se révèlerait impossible à réaliser ;
  • Informer en amont vos collaborateurs sur la problématique à traiter, les solutions existantes et les contenus sur le sujet ;
  • Faire appel à un consultant externe pour qu’il puisse enrichir la séance de brainstorming sans y voir ses propres intérêts.

N’oubliez pas que la co-construction possède aussi son lot de difficultés. Pour certains dirigeants, il est parfois difficile d’accepter un fonctionnement horizontal qui remet en cause le système hiérarchique en place. Enfin, les contraintes techniques du distanciel rendent compliqué le travail en co-construction (qualité du son, latences, connexion instable, etc.). À réserver, donc, aux jours de présence physique.

C Bo Talents vous accompagne pour essayer la co-construction dans votre entreprise. Qui sait, peut-être donnera-t-elle naissance à d’ambitieux projets ? Contactez-nous pour en discuter.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

5 actions pour favoriser le bien-être de vos salariés

Pour que vos salariés se sentent bien chez vous, cela ne se résume pas à aménager une salle de repos. La vie personnelle de votre équipe, votre façon de communiquer sont aussi des paramètres à considérer. Mais ce n’est pas tout. Nous vous proposons 5 actions concrètes à mettre en place pour améliorer la qualité de vie au travail.

Pourquoi améliorer la qualité de vie au travail ?

La démarche peut survenir suite à un conflit, un dysfonctionnement, ou tout simplement émaner d’une volonté de renforcer le bien-être de vos salariés. Les bénéfices de s’intéresser à la QVT sont multiples :

  • Renforcer les liens et la solidarité au sein de l’équipe,
  • Favoriser le bien-être et donc la productivité des salariés,
  • Apporter du sens et de la reconnaissance à leur travail, ce qui permet de les fidéliser.

1. Ne plus avoir peur du télétravail

La crise sanitaire a facilité la transition vers le télétravail mais de nombreux dirigeants hésitent encore. Or, plusieurs enquêtes ont révélé que travailler à la maison favorise grandement le bien-être des salariés. Et ce, autant en termes d’équilibre vie professionnelle/vie personnelle, que de confort de travail ou de productivité.

2. S’intéresser à la santé de vos salariés

Connaissez-vous le principe de « vitalité au travail » ? Il s’agit tout simplement de favoriser une meilleure efficacité professionnelle grâce à une bonne hygiène de vie. Incitez vos collaborateurs à manger équilibré grâce à une corbeille de fruits plutôt qu’un distributeur de confiseries. Organisez une initiation à la sophrologie. Sensibilisez à l’arrêt du tabac. Prenez soin de votre équipe et elle vous le rendra au centuple.

3. Apprendre à communiquer en entreprise

Échanger avec vos salariés en amont est indispensable si vous voulez améliorer leur qualité de vie au travail. Mais encore faut-il savoir communiquer dans les règles de l’art. Pour cela, il existe un outil formidable : la communication non violente. Cette technique, qui a fait ses preuves dans le monde professionnel, mêle écoute active, gestion des émotions et langage adapté. De quoi vous épargner bon nombre de conflits au travail

4. Repousser la frontière avec la vie personnelle

Nul besoin de vous rappeler que vos salariés sont avant tout des mères, des pères … Bref, des êtres humains avec une vie en dehors du travail. Dans un monde où la limite vie pro/vie perso se fait toujours plus fine, pourquoi nier cette réalité ? Aménagez les horaires quand cela est possible, donnez-leur le droit à la déconnexion, adaptez votre management aux périodes de vie de vos collaborateurs (parentalité, deuil, charge mentale …).

5. Placer la convivialité au coeur de la démarche QVT

Pour recruter et fidéliser vos salariés, vous n’avez d’autre choix que leur donner envie de vous rejoindre. Pourquoi ne pas aménager les locaux avec une décoration plus chaleureuse ou des bureaux communs ? Enfin, le lien humain doit être la priorité numéro 1 au sein de votre équipe : auto-dérision, reconnaissance, confiance …

Cette liste est bien sûr non exhaustive et il n’existe pas d’ordre pré-établi dans une démarche pour améliorer la qualité de vie au travail. Chez C Bo Talents, nous sommes au plus proche des besoins des actifs du XXIe siècle. Planifions votre prochaine séance pour faire pousser les graines de vos talents.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Comment se libérer des 5 injonctions de l’enfance ?

Et si une grande partie de nos comportements était conditionnée depuis notre enfance ? C’est ce que suggère le modèle des « drivers » bien connu en Process Communication®. Être fort, faire des efforts, se dépêcher, faire plaisir ou être parfait : autant d’injonctions qui peuvent moteur autant qu’elles peuvent nous empêcher d’avancer une fois adulte. Voici leur mode d’action et comment en faire des forces.

Qu’est-ce qu’un driver en Process Communication® ?

En lien avec les différents types de personnalité de la Process Communication® , les « drivers » sont des comportements subtils, intégrés inconsciemment pendant l’enfance. Sans que nous le sachions, ces drivers dictent nos actes et nos choix en tant qu’adulte, dans notre vie professionnelle et personnelle.

Un driver marque l’enclenchement de ce que l’on appelle « une séquence de détresse ». Lorsque nos besoins ne sont pas satisfaits, nous manifestons des comportements négatifs. La communication devient alors dysfonctionnelle, ce qui peut mener à des conflits sur le lieu de travail , plus ou moins exprimés. Pour chaque driver, nous nous sentons obligé.e de nous plier à une injonction, ou bien nous attendons des autres qu’ils le fassent.

1. « Sois fort.e »

Cette injonction incite à dissimuler ses sentiments et à affronter la difficulté seul.e plutôt que demander de l’aide. Par manque de confiance, la personne n’accepte pas de se montrer vulnérable.

Le challenge : apprendre à accepter ses émotions et à s’ouvrir aux autres.

2. « Fais des efforts »

Selon ce driver, la réussite ne peut passer que par un effort harassant. Impossible de réaliser quoi que ce soit sans y mettre toute son énergie, au risque d’éprouver de la culpabilité.

Le challenge : se défaire de la pression et de la culpabilité.

3. « Dépêche-toi »

Souvent assénée par les mères à leurs enfants, cette phrase crée des adultes multi-tâches, vivant dans une urgence constante. Or, à trop se disperser, le risque est de ne rien faire correctement ou de ne pas aller jusqu’au bout.

Le challenge : une tâche à la fois pour vivre dans l’instant présent.

4. « Fais plaisir »

Caractéristique du type « Empathique », ce comportement consiste à faire passer les besoins d’autrui avant les siens. Certain.e.s vont même jusqu’à adopter des opinions qui ne sont pas les leurs, juste pour se sentir aimé.e.s.

Le challenge : se recentrer sur soi, apprendre à s’affirmer et à dire « non ».

5. « Sois parfait.e »

Les personnes sous l’emprise de cette injonction passent leur vie entière à essayer de faire toujours plus et mieux. Elles ont beau savoir que la perfection n’existe pas, c’est plus fort qu’elles. Le risque de burn-out est particulièrement élevé chez ce type de personnalité.

Le challenge : se donner le droit de faire des erreurs et de prendre du repos.

Comment utiliser les drivers de la Process Communication® pour être efficace ?

La première étape est de prendre conscience des drivers qui nous concernent. Une fois conscientisés, ils peuvent devenir de véritables forces. Une personne qui a pris le temps d’apprendre à se connaître est un dirigeant solide, un manager authentique ou encore un indépendant qui prospère.

La Process Communication® s’invite maintenant dans les coachings de C Bo Talents. Réservez votre séance pour vous défaire des injonctions et enfin révéler votre plein potentiel !

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Comment faciliter l’intégration d’un collaborateur dyslexique ?

On estime qu’entre 3 et 10% de la population mondiale est atteinte de dyslexie. Et pourtant, seulement 42% des employeurs avouent ignorer les compétences spécifiques aux personnes concernées par ce trouble (Dyslexia et Manpower Group, 2021). Au-delà des difficultés, c’est une véritable force que d’assumer sa dyslexie au travail. Il suffit d’en prendre conscience et de s’adapter à ses spécificités.

Qu’est-ce que la dyslexie ?

D’origine neurologique, la dyslexie se définit par un trouble de l’apprentissage et de la capacité de traitement de l’information. Les personnes atteintes de dyslexie sont confrontées quotidiennement à une confusion dans l’identification des lettres et des sons. Résultat : elles éprouvent des difficultés à prononcer certains mots et font souvent des fautes d’orthographe à l‘écrit. L’écriture et la lecture leur demandant un effort supplémentaire, elles peuvent être sujettes à une fatigue à la fin de la journée.

Bien que reconnue par l’OMS depuis 1991, la dyslexie n’en reste pas moins un handicap invisible. Ce qui en fait un trouble méconnu du grand public, qui souffre encore de certains préjugés. La lenteur dans l’apprentissage et l’exécution de certaines tâches font parfois passer les dyslexiques pour des paresseux ou des déficients intellectuels, alors qu’il n’en est rien.

Les compétences particulièrement développées chez les dyslexiques

Il y a en effet de nombreuses raisons d’assumer sa dyslexie au travail, à commencer par toutes les qualités qu’offre le fonctionnement des dyslexiques. Grâce à leur logique spatiale en trois dimensions, ils possèdent une forte aptitude à la visualisation dans l’espace. Ils excellent donc dans la modélisation de produit ou l’architecture informatique. Lorsque la créativité est au rendez-vous, ils sont aussi à l’aise dans les métiers du graphisme, par exemple.

Le raisonnement abstrait des dyslexiques leur permet de résoudre les problèmes avec une aisance déconcertante. Cette aptitude à la réflexion en fait des candidats idéaux pour les postes dans relation client ou le Big Data.

Les personnes dyslexiques sont également reconnues pour leur facilité de prise de parole, leur prise d’initiative et leur empathie. Un dyslexique au poste de manager est donc un gage d’harmonie au sein de l’équipe.

Quelles solutions pour intégrer une personne dyslexique au travail ?

Elle a beau être invisible, la dyslexie mérite tout de même que l’on s’intéresse à elle. Quelques aménagements sont facilement accessibles pour faciliter la vie à votre collaborateur dyslexique :

  • Privilégiez l’échange oral autant que possible, pour éviter les désagréments de l’écrit ;
  • Quand ce n’est pas possible, utilisez les outils numériques (ordinateur, tablette, smartphone) avec une police de caractère adaptée ;
  • Lors des tâches d’écriture, proposez à votre collaborateur l’utilisation de correcteurs grammaticaux et orthographiques ;
  • Soyez simplement à l’écoute de votre collaborateur sans tomber dans le validisme et, si besoin, laissez-lui plus de temps pour effectuer certaines tâches ;
  • Dédramatisez les situations problématiques grâce au rire bienveillant et à l’auto-dérision ;
  • Si votre collaborateur possède le statut de travailleur handicapé, renseignez-vous pour bénéficier d’aides et dispositifs de la part de l’Agefiph ou le Fiphfp.

C Bo Talents accompagne les talents concernés par la dyslexie, mais aussi les employeurs qui intègrent ces talents dans leurs équipes. Parlons ensemble de vos problématiques lors de notre première séance de coaching.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

5 atouts des introvertis au travail

Si vous hésitez à intégrer un collaborateur introverti dans votre équipe, vous êtes au bon endroit. Encore trop souvent confondue avec la timidité, l’introversion est en fait une grande source de créativité et de capacités relationnelles. Voici une liste non exhaustive des raisons pour lesquelles c’est une chance d’être introverti au travail.

Atout n°1 : une immense capacité d’écoute

Discrètes par nature, les personnes introverties préfèrent souvent écouter plutôt que parler. Discuter simplement pour faire la conversation (le fameux « small talk ») ? Elles n’en voient pas l’intérêt. Si un introverti se met à parler, c’est qu’il a quelque chose à dire. Le reste du temps, il est dans une écoute active de son interlocuteur. C’est pour cette raison que, contrairement à la croyance populaire, les introvertis font d’excellents leaders, capables de cerner et d’accompagner les équipes avec brio.

Atout n°2 : un monde intérieur riche en réflexion et analyse

S’ils écoutent plus qu’ils ne parlent, c’est parce que les introvertis sont des êtres profondément « intérieurs ». En matière de traitement de l’information, le fonctionnement de leur cerveau se rapproche de celui des hypersensibles. En effet, ils sont capables de réfléchir longuement et d’analyser une situation, sans trop de mal et de façon extrêmement poussée. Les introvertis excellent donc dans la résolution de problèmes, une soft skill très demandée de nos jours chez les développeurs web, par exemple.

Atout n°3 : ils sont autonomes et créatifs

Les personnes introverties n’éprouvent pas le besoin d’une stimulation extérieure pour s’épanouir dans leur travail. Elles possèdent un monde intérieur d’une richesse folle, ce qui leur offre une créativité sans limite. Vous pouvez compter sur elles pour amener des idées fraîches et alimenter n’importe quel brainstorming. Bon nombre d’introvertis se tournent donc vers les métiers du design ou de la rédaction, qui leur permettent aussi de s’exprimer autrement qu’à l’oral. De plus, si les extravertis ont tendance à être dans la lumière, les introvertis seront plus à l’aise s’ils exercent un « travail de l’ombre » : copywriter, monteur vidéo, etc.

Atout n°4 : ce sont les rois de la diplomatie

Si un conflit éclate au sein de votre équipe, vous pouvez être sûr qu’aucun introverti n’en fera partie (à quelques exceptions près). Grâce à leur nature calme et réfléchie, ils n’ont aucun mal à désamorcer les conflits au bureau lorsqu’ils se présentent. Leurs bottes secrètes : l’écoute et l’analyse, encore et toujours. Pour eux, rien de plus normal que de prendre en compte le point de vue de chacun, pour conserver l’harmonie collective.

Atout n°5 : des collaborateurs fiables et loyaux

En constante recherche de relations authentiques et profondes, les introvertis s’engagent rarement à la légère. Vous ne gagnerez pas facilement leur confiance, mais une fois que vous l’aurez, ce sera (quasiment) pour la vie. Intègres et sincères, ils sont fidèles à leurs valeurs. C’est encore mieux si elles sont partagées avec celles de l’entreprise.

Vous l’avez compris, être introverti au travail n’a rien d’un défaut ni d’une faiblesse. Il s’agit d’un trait de personnalité trop peu mis en avant car méconnu du grand public. C Bo Talents fait pousser les graines des talents introvertis grâce à l’hypno-coaching ou la Process Communication®. Contactez-nous pour réserver votre séance.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !

Le mentorat en entreprise : les raisons de l’instaurer entre générations

Et si le mentorat était la solution au cloisonnement générationnel et à la perte de sens dans l’entreprise ? Même s’il reste encore à démocratiser en France, c’est un outil précieux aussi bien pour le leadership des dirigeants que pour l’épanouissement des jeunes recrues. Le président Macron s’était d’ailleurs engagé à mobiliser 30 millions d’euros pour soutenir le mentorat en 2021. Alors quels sont les intérêts du mentorat en entreprise et que se passe-t-il quand on inverse les rôles ?

Qu’est-ce que le mentoring en entreprise ?

Dans le langage commun, on parle aujourd’hui de « mentor » pour désigner une personne partageant son expérience et ses connaissances avec quelqu’un de moins expérimenté. Une relation dans laquelle le « protégé » ou « mentee » est tout aussi impliqué que le « mentor » puisqu’à la fin de la période de mentorat, il doit pouvoir devenir autonome.

Pourquoi mettre en place un programme de mentoring dans votre entreprise ?

Encore très peu utilisé en France, le mentorat est pourtant un excellent moyen pour une entreprise de :

  • Favoriser le développement des compétences pour le « mentor » (écoute active, pédagogie, etc.) ;
  • Décloisonner le modèle hiérarchique en développant le réseau et les relations de chacun ;
  • Encourager le partage, au-delà des différences de génération et de milieu ;
  • Redonner du sens à la fonction de chacun et donc fidéliser ses employés,
  • Valoriser l’expérience et l’expertise de ses collaborateurs.

Une étude a été menée par L’International Institute for Management Development (IMD) de Lausanne. Elle révèle que le mentoring, lorsqu’il est structuré, améliore notamment la performance et la prise de décision chez les dirigeants. À l’issu de l’étude, plus de 80% d’entre eux déclaraient avoir gagné en confiance et amélioré leur leadership. À 69%, ils ont considéré que leurs décisions étaient meilleures qu’avant. Que conclure de ces chiffres ? Que le mentorat fait de vous un.e meilleur.e dirigeant.e !

Quand le mentoring devient intergénérationnel

Après tout, la tradition voudrait que le « mentor » soit plus âgé que le « mentee ». Oui mais, le constat est sans appel dans la société actuelle : une population qui vieillit, des carrières de plus en plus longues et des générations toujours plus nombreuses au sein d’une même entreprise. Alors pourquoi un jeune ne pourrait pas mentorer un quarantenaire en reconversion professionnelle ?

Sans compter que la pandémie a apporté son lot de conséquences sur le monde du travail. Avec l’avènement du télétravail, les réunions se sont transformées en visioconférences, laissant de nombreux salariés désorientés quant à ces nouveaux usages. La jeune génération a cet avantage de posséder des compétences presque innées pour ce qui est des outils de communication numériques. C’est donc l’occasion d’instaurer un mentorat « inversé » pour permettre aux anciennes générations d’intégrer cet environnement numérique aujourd’hui omniprésent.

Verticaliser les liens générationnels, contribuer à bâtir une culture d’entreprise, améliorer la qualité de vie au travail, etc. Autant de raisons de creuser le sujet du mentoring pour faire souffler un nouveau vent dans votre entreprise. C Bo Talents vous conseille pour apprendre à former vos collaborateurs grâce à une communication efficace.

Tous les articles

communication bienveillante

Comment faire un retour critique de façon bienveillante ?

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collègues de travail, le naturel reprend souvent le dessus et nous oublions d’y mettre […]

philo-cognitifs

Qu’est-ce qu’un philo-cognitif ?

Littéralement, la philo-cognition signifie l’amour de la pensée et de la connaissance. Une belle façon de décrire le profil philo-cognitif, […]

gestion de la colère

Comprendre la colère et apprendre à la maîtriser

La colère est sans doute l’une des émotions les plus difficiles à maîtriser. Parce qu’elle nous pousse à (ré)agir, elle […]

Canicule au travail

Comment supporter la chaleur au travail ?

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que les vagues de chaleur vont augmenter en intensité et […]

misophonie au travail

Comment travailler sereinement quand on est misophone ?

Un collègue qui mange à côté de vous à la pause déjeuner, un stylo qui tombe par terre, le tic-tac […]

méthodes de travail flexibles

Les méthodes de travail flexibles à tester pour des salariés heureux

Plus que jamais, il faut croire que la crise sanitaire a fait bouger les codes du monde de l’entreprise. Elle […]

yoga sur chaise

6 postures de yoga sur chaise à faire au travail

Sédentarité, tâches répétitives, charge mentale : il n’est pas rare d’accumuler les tensions après une journée de travail. On sait […]

homophobie au travail

Quelles actions pour lutter contre l’homophobie au travail ?

Bien que ce soit une aberration, l’homophobie au travail continue d’exister dans notre société. Elle commence parfois dès l’embauche avec […]

Voulez-vous faire pousser vos talents ?

Prendre contact

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible" A. De St Exupéry

Aurore sur la cime des montagnes

Passez à l’action

Votre message a bien été envoyé, merci !

Votre message n’a pas pu être envoyé, vérifiez avoir correctement rempli les champs du formulaire.

Veuillez saisir tous les champs obligatoires et cocher la case ci-dessus pour pouvoir envoyer cet e-mail !